ASPTT TOULOUSE : site officiel du club de foot de Colomiers - footeo

Vétérans : match du 21 novembre ASPTT - Bouillac / 60 ans Gérard

30 novembre 2014 - 14:38

Bouillac – Asptt : 2 à 3

 

Mi-temps : 1 à 1

Buteurs : Didier, Olivier M. et Julien

Temps doux, terrain souple et bosselé

20 joueurs chez nous et deux Anciens joueurs, Francis et Hervé

15 joueurs chez nos adversaires

Beaucoup de « premières » en cette soirée dont la fête du Beaujolais nouveau

Nous nous retrouvons en cette soirée au stade d’Aucamville car nous jouerons dans quelques minutes contre Bouillac sur ce terrain. La Ligue, contrairement à Luzenac qui souhaitait jouer sur un autre terrain que le sien à savoir celui des Sept Deniers à Toulouse, n’interdit pas cette fois notre match. Encore deux poids, deux mesures !

Après avoir remplis avec un grand nombre de joueurs l’un des deux petits vestiaires d’Aucamville, nous foulons la pelouse et nous nous échauffons, certains en trottinant, d’autres en se faisant des passes, d’autres encore en tirant au but et d’autres enfin en discutant de la semaine passée et du temps révolu ce qui est moins fatiguant.

Puis, Gérard, notre célèbre Gérard qui accroîtra sa popularité lors de cette soirée, nous demande de rentrer nos ventres et d’arborer un sourire niais car notre équipe va être prise en photo. Comme nous ne voulons pas fâcher, nous nous exécutons. Et, grâce à Marion, nous sommes depuis mardi dernier, les heureux possesseurs d’un fichier numérique qui nous présente les ventres rentrés et les sourires niais. Puis notre Coach donne la composition de notre équipe. Ceux qui doivent jouer restent sur le terrain, les remplaçants remplaceront (remarquons que c’est leur rôle) sur le bord de la touche ce qui paraît simple. Nos deux Anciens venus nous voir constatent que l'esprit n'a pas changé car il n’y a alors que huit des nôtres sur le terrain.

A 11 joueurs, nous engageons les hostilités, l’arbitre étant le dorénavant habituel Papi Claude national qui a l’air d’y prendre goût. Et, au bout de 10 minutes, il a l’occasion de siffler le premier but, malheureusement adverse car nous sommes menés d’un but. Fred B. qui sera pourtant exemplaire comme goal vient de prendre un but sur lequel notre défense n’est pas sans reproches Aussi, je ne citerai pas Gérard, Henri, Daniel C. ni Vincent car je ne voudrais pas les culpabiliser outre mesure. Mais quand on aime, on ne compte pas. Et ils sont accompagnés dans cette erreur par quatre milieux dont je n’en citerai qu’un, l’éternel Philippe, la délation dans ce cas étant un vrai plaisir qui, je n’en doute pas, est partagé par nombre d’entre nous. Notre équipe est pourtant composée d’éléments de valeur mais les joueurs adverses sont plus présents que les nôtres sur chaque action. Fred B. toujours à l’affût d’un plongeon sort à merveille et, sans faire injure à John, il me semble que nous atteignons la mi-temps sur le score nul d’un but partout car entre temps, Didier, notre buteur international a marqué un très beau but, réduisant ainsi le score à sa juste valeur.

Au cours de la mi-temps, notre Coach vénéré (il atteint un âge vénérable) nous indique les erreurs passées et nous conseille sur celles à venir à surtout éviter. Sera-t-il entendu ? l’avenir nous l’apprendra. Et très rapidement car entrés sur le terrain, nous sommes plus gaillards que nos adversaires. Nos occasions se succèdent et nous rageons de ne pas les mettre au fond lorsque John prend une nouvelle fois la balle que lui donne Marion ou Julien (désolé John pour l’imprécision mais le Beaujolais y est pour beaucoup), met la balle en profondeur et Olivier M. s’en saisi, part seul vers le goal adverse et met le ballon dans les buts signant à ce moment-là le 100e but de son existence avec nous. Heureux qui comme Ulysse diraient les anciens, heureux qui comme Olivier dirons-nous en allant le féliciter. Car depuis quelques matches, une centaine ou deux, l’ami Olivier ne marquait plus. Au début l’amusement avait gagné nos joueurs mais les matches passant, on n’avait plus envie de rigoler de ça. A partir de vendredi, selon l’expression consacrée « il va comprendre Olivier ! ». Le match était « une première » grâce à Olivier mais il sera aussi « une première « pour Julien qui, quelques minutes après, bien lancé par Marion va vers le but adverse, tire et marque son premier but avec nous. Bien joué mais je remarque que c’est une fille qui lui a fait la passe. En toute amitié pour ces deux joueurs mais quand même !

Nous apprendrons plus tard que ce but vaut de l’or car quelques minutes après, l’ailier adverse dribble notre arrière droit de grande classe et va marquer un but à Fred B. Cette fois, sérieusement, je ne citerai pas le prénom de notre arrière pour ne fâcher quiconque. Surtout moi !

Quelques occasions de notre part et surtout une dernière de la leur qui passe à côté de nos buts et l’arbitre siffle la fin du match.

Nous sommes allés prendre la collation d’après-match après s’être douchés. Au club-house, deux des nôtres, pas les plus futés bien au contraire (je plaisante bien sûr car ils ont œuvré à merveille), ont joué les rois mages et ont présenté deux beaux cadeaux aux pieds de notre soixantenaire de Coach. Ce galopin joue arrière droit depuis quelques années avec nous. En effet, Gérard est né le 27 avril 54, dix neuf cent cinquante quatre pour les malfaisants qui pourraient penser à mal. Il est né de papa Soussan et plus sûrement de maman Soussan. Déjà gamin, il faisait ,comme tous les gens qui travaillent aujourd'hui à Airbus, voler des avions en papier. Il avait alors « chopé le virus » comme le disent entre eux les amis des « machines volantes ». « tu quoque mi filli in Airbus » aurait alors dit son père latiniste distingué. Études primaires puis secondaires puis arrivée dans le tertiaire pour ce soixantenaire et la boucle était bouclée. Il embrassa alors une grande carrière prometteuse à tous points. Airbus lui laissa de nombreuses (très nombreuses) journées et semaines de loisirs. Il débuta aussitôt une deuxième carrière, celle de joueur de foot. Il jouit à fond, pardon il joua à fond et fut surclassé, dès les premières années, non dans la vulgaire équipe Une de l'Asptt mais directement dans le saint des saint, celle des vétérans. Pour cela il dû faire des efforts dont le seul qui lui coûte aujourd'hui est la perte de quelques cheveux. Ou peut-être, parce qu'il s'est ensuite occupé de notre équipe et de ses garnements, après notre célèbre Jean-Louis, il s'est arraché les cheveux face aux défaites qui s'accumulaient. Inexorablement. Et c'est ainsi qu'il est arrivé à l'âge vénérable de 60 ans, le sourire aux lèvres, les vêtements sous cellophane dans son sac ( ce qui m'impressionne toujours moi le pagaillous). Et grâce à cet homme, nous avons doublé avec le Beaujolais nouveau , la fête de Gégé.

Car nous avons en effet, avec nos adversaires mais d'abord amis de Bouillac, fêté le vin nouveau. Nous sommes partis au restaurant et avons débuté par une petite soupette (à l'âge de Gégé on ne peut mieux débuter) puis une viande blanche (Gégé doit pouvoir dorénavant digérer avec lenteur) avec des légumes, un dessert (sans matières grasses pour Gégé) et une super ambiance le tout arrosé de Beaujolais et Gaillac. Avec modération comme le veut Gégé qui arbore une superbe casquette « Coach » et est l'heureux porteur d'un maillot de l'équipe de France (le haut pas le bas!). Les blagueurs de service étaient de sortie, les rires aussi et nous avons terminé en rentrant dans nos chaumières.

PR

 

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34