ASPTT TOULOUSE : site officiel du club de foot de Colomiers - footeo

Compte rendu du vendredi 4 décembre 2015

10 décembre 2015 - 17:20

Compte rendu du vendredi 4 décembre 2015

Saint-Lys – Asptt : 3 à 4

Mi-temps : 1 à 2

Buteurs : Alain B. (2), Greg et John (sous réserve)

Joueurs : onze à 16 Philippe est sorti définitivement après un quart d'heure + 1

Valeureux supporter, notre éternel Papy Claude.

En ce doux vendredi de décembre, notre valeureuse équipe se retrouve sur le terrain de Saint-Lys où nous avons subi dans les temps anciens de cuisantes défaites et parfois, bien trop rarement à notre goût, quelques victoires. Noss joueurs arrivent soit en groupe ou « en grappe », soit les uns après les autres et notre Coach Gégé, Grand devant les plus Grands, organise une équipe de guerriers, sachant que s’il ne peut pas compter sur le nombre, il aura la qualité. Avec un grand K !

Face à notre équipe, celle de Saint-Lys peut compter sur une bonne centaine de joueurs, exactement 20. Ils ont les forces que nous n’avons pas, ils montreront quelques faiblesses.

Papi vient nous supporter faute de faire l’arbitre car l’adversaire apprécie peu les hommes honnêtes, impartiaux et les hommes de qualité qu’on fait de moins en moins : le moule est cassé à la naissance de Papi. Il y a fort longtemps !

 

La partie débute sur un rythme endiablé mais nous avons retrouvé Cyril en milieu et Fred B. dans les buts. Benoît pouponne en cette soirée et avec d’autres, en profite pour souffler. Les bougies des 40 ans de Thalassa ! Nos joueurs sont au four et au moulin, nous jouons bien et rapidement lorsque sur un coup du sort – en bien ou en mal, chacun décidera selon sa définition du coup du sort – Philippe se plaint (il se plaint toujours mais là, il se plaint plus fort que les autres fois) et tombe au sol telle une serpillère dans un seau d’eau bien rempli (c’est une image).  L’homme se ressent d’une vieille douleur qu’il avait étant jeune, un accident de poussette. Il se traîne jusqu’au bord de la touche demandant aux autres de continuer à jouer (the show must go on comme disent les très grands artistes). Depuis il nous a envoyé le message suivant « Je suis out [ndr : cela veut dire qu’il sera absent prochainement] d'ici janvier. Et convoqué ailleurs (ma femme en profite!) ». Nous compatissons sans trop le plaindre car si sa femme en profite…

        Sur la lancé, nous prenons le premier but, nos adversaires profitant du flottement de notre équipe qui perd alors un élément essentiel à sa bonne marche. A partir du changement de joueur, nous décidons de mieux jouer et nous y arrivons avec grande facilité. Un premier but d’Alain B., tout en finesse, nous fait revenir au score à la grande surprise des observateurs locaux. Puis, quelques minutes après, sur un très beau mouvement, nous prenons le score sur un beau but de Greg de retour de blessure. Notre ami marque un but qui pourrait être comparé au premier marqué par Alain B., tout en finesse avec un zeste de coquinerie. Fred R. fait des misères à son adversaire ainsi que John. Derrière, Henri est impérial (comme toujours devrais-je ajouter), Vincent est… Vincent accompagné de puissantes cordes vocales. Et nous atteignons la mi-temps sur le score de 1 à 2 en attendant avec inquiétude la réaction adverse.

La mi-temps est un moment important pour notre équipe : la tactique est repensée, le Coach  informe bien du changement de moitié de terrain. Nous jouions à gauche, et bien nous allons jouer à droite. Il explique aux uns et aux autres que dorénavant, le but à défendre est celui que nous avons attaqué pendant une mi-temps ce qui laisse perplexe certains d’entre nous. Les indispensables changements sont effectués et Gégé, tel le manager de la célèbre équipe ariégeoise de Luzenac, harangue ses troupes. Claude, Papi Claude, en profite pour rappeler l’histoire des vétérans de l’Asptt de Colomiers, de leurs ancêtres, de nos prédécesseurs, de la Grande Famille à défendre, de l’honneur que nous avons de jouer après eux…

Aussi, repartons-nous sur le terrain avec force et légèreté. Et ça débute mal car quelques minutes après le coup d’envoi, nos adversaires reviennent au score et le match devient plus rude, les actions rapides. Ils veulent nous avoir en rapidité ? Mais ils ne savent pas à qui ils ont affaire car nous marquons notre troisième but par Alain B. (c’est son deuxième de la soirée) suivi d’un quatrième par, il me semble, John. J’avais le soleil dans les yeux et je regardais de loin. Bien loin. L’action est magnifique encore une fois car on est nombreux à avoir touché le ballon qui atterrit en dernier dans les jambes de John qui marque. C’est simple le foot ! A partir de ce moment, soit nos adversaires haussent le niveau de leur jeu, soit nous voulons avoir le gain du match, le fait est qu’ils jouent mieux et que nous nous recroquevillons sur nos buts où notre goal va être la pièce maîtresse de cette fin de soirée. Et malgré les beaux plongeons de sa part, les quelques occasions de nos joueurs, nos adversaires nous pressent de plus en plus. A la 72e minutes, l’un d’eux tire dans nos buts et marque. A ce moment, les deux équipes sont à égalité, 3 pour eux, 4 pour nous. Je sais l’égalité est en notre faveur car comme dit Coluche, « on est tous égaux, mais il y en a de plus égaux que d’autres ». Pour une fois, on est plus égaux que les autres donc on gagne 4 à 3. Sur le terrain, c’est presque une attaque-défense : ils attaquent, on défend. Les tirs adverses se succèdent mais nous avons une équipe de guerriers, de baroudeurs prêts à faire don de leurs corps pour éviter le but qui fâche. Tout le monde défend, le ballon est contré par un pied, une poitrine, du bout de l’orteil… il ne passera plus la ligne fatidique jusqu’au coup de sifflet final sifflé par l’arbitre. C’est dans les bras des uns et des autres que nous nous retrouvons car en cette douce soirée de décembre, nous gagnons de haute lutte face à une très bonne équipe de Saint-Lys qui nous a fait des misères.

Vendredi prochain, nous jouons à la maison. C’est une image là aussi car nous jouons à Colomiers sur le terrain près du cimetière. Comme l’a écrit de son plus beau clavier (avant on écrivait de sa plus belle plume mais il faut vivre avec son temps), Coach Gégé nous demande d’arriver au stade à 19h30 pétanques !

PS : Si j’avais su que vous alliez gagner, je serais venu vous voir.

 

 

Patrick

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34