ASPTT TOULOUSE : site officiel du club de foot de Colomiers - footeo

Sainte-Foy-d’Aigrefeuille – ASPTT : 0 à 6

14 septembre 2016 - 10:20

Sainte-Foy-d’Aigrefeuille – ASPTT : 0 à 6

En l’absence remarquée (entre autres) de Philippe

 

Mi-temps : 0 à 4

Arbitrage parfait

16 joueurs et un supporter (Papy Claude)

Pelouse sèche jusqu’à la petite pluie.

Buteurs : Vincent (2), Gilles, Alain B., Benoit et John

En cette chaude soirée de septembre, nous arrivons sur le terrain de foot champêtre de Sainte-Foi-d’Aigrefeuille. Pour plus de commodités, je remplacerai le nom du village bien long (ça me prend beaucoup de place) par SFA comme SFA.

Sainte-Foi était une belle femme (quelques-uns de nos Anciens l’auraient connue) jusqu’à ce qu’on lui ôte la tête (j’allais écrire « l’essentiel » à la place de « la tête » mais d’après Philippe les femmes vivent bien sans !). Ayant épousé la fonction de martyre, elle a été décapitée à Agen en 303. Son nom a été donné au village à une date inconnue. Ou du moins, aucun de nos Anciens ne s’en souvient. Parce que le coin était entouré de houx, les personnes ont ajouté « Aigrefeuille » à Sainte-Foi. La vie étant simple, les habitants sont appelés Saint-Foyens. Pour les filles, ce sont les Saint-Foyennes.

La minute culturelle étant passée, rendons compte du match dans ce sympathique et avenant village au milieu des champs. Nos 16 valeureux joueurs ont fait le déplacement avec  notre célèbre dirigeant Papy Claude que le monde entier nous envie. Après l’échauffement, celui de nos adversaires nous a bigrement impressionné, nous débutons le match sur un terrain sec comme la trique, expression qui veut dire qu’il est sec  comme une trique car on n’a jamais vu une pelouse verte sur une trique. Mais ne nous égarons pas. Nos adversaires sont des vétérans, comme nous ce qui nous comble d’aise.

D’entrée de jeu, nous prenons possession du ballon et mettons la pression sur l’équipe adverse. Et sur un coup franc, il n’y en a pas eu beaucoup dans ce match, la défense adverse est lobée, le ballon est envoyé à Vincent qui, parti à la limite du hors-jeu, le maîtrise, s’avance vers les buts adverses poursuivi par l’arrière adverse et marque notre premier but. Gilles fait des misères sur le côté droit du terrain (le gauche en deuxième période) à nos adversaires et sur un ballon en profondeur va marquer notre deuxième but. Trois occasions, deux buts, nous n’avons jamais commencé comme ça. Notre défense bien alignée sur Benoît et Christophe laisse Martial par deux fois se dégourdir les jambes et s’échauffer les gants (autre expression utilisée par les footeux qui témoigne d’un langage technique au-dessus de la moyenne) et s’interposer la troisième fois avec brio. Le goal adverse se met en évidence sur un tir de loin de Cyril, tir d’une puissance qu’on pourrait qualifier de « tir de vieille ». Le goal adverse a de beaux réflexes sur d’autres ballons tirés dans sa surface. Mais sur une de nos attaques, Alain B. reçoit le ballon et va marquer dans les buts adverses. Avant la mi-temps,  Vincent aggrave le score avec un but dont il a le secret. En fait, je discutais avec l’ailier adverse et nous déplorions l’absence de cèpes cette année donc  je n’ai pas vu l’action. Six ou sept occasions en première période et quatre buts marqués, que vouloir de plus ?

Entre temps, la pluie est tombée, faiblement peut-être mais elle fait un bien énorme sur les organismes et les corps sculptés de nos athlètes car les 22 acteurs commençaient à souffrir de la chaleur.

Les changements de joueurs, l’évolution des tactiques, leur adaptation sont discutées lors de la mi-temps mais Gégé et Papy Claude ont le dernier mot. Fred R. qui se ressent d’une légère faiblesse à ses adducteurs (surtout le gauche c’est pour cela qu’il tourne sur lui-même lorsqu’il veut se déplacer et ça agace au bout d’un moment), patiente encore un peu avant de rentrer. Il remplacera Alain B. et aura le temps de voir John marquer notre cinquième but en lobant le goal adverse et admirera le sixième mis par Benoit d’une frappe lourde des 35 mètres, un peu à droite des buts (à gauche lors de la première période). Au cours de cette deuxième période le jeu est tout de même moins alerte qu’en première, probablement parce que nos adversaires veulent sauver l’honneur en marquant un but. Le fait est qu’ils sont plus dangereux et que nous avons moins d’occasion de but parce que notre collectif est alors défaillant au grand désespoir de Papy Claude, chaud bouillant sur la touche, qui harangue nos couleurs. Le goal adverse fait une très bonne partie et nous nous acheminons vers un score de 0 à 6. La saison 206-2017 débute bien.

Après la douche, nous sommes allés prendre une collation et nombre d’entre nous sont restés à l’apéro-tapas et se sont bien régalés. A noter également l’agréable soirée que nous avons passée, non grâce au score mais surtout par le véritable esprit « vétérans » dont ont témoigné les deux équipes. On en redemande.

Le seul « malheur » des Saint-Foyens réside dans le fait que nous avons marqué rapidement nos deux premiers buts ce qui n’est pas fréquent et que nous avons mis la majorité de nos occasions ce qui, avouons-le, est rare.

Nous débutons la saison avec un goal average de + 6 ce qui est encore plus rare.

Merci à Gégé, notre coach bien aimé (ça y est, avec ça  je suis assuré de jouer ce vendredi) qui nous a trouvé cette équipe. Avec « Gérard président », on est deux avec Olivier à avoir assuré notre place !!!!

 

Patrick

 

 

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34