SAINT-LYS 2-1 ASPTT Vétérans (1-1)

2 novembre 2016 - 09:51


> SAINT-LYS 2-1 ASPTT Vétérans (1-1)
> Buteur : John
> 13, un vendredi : un déplacement pour des clous, un chemin de croix et une couronne d’épines!
>
>
> Les absents étaient nombreux pour divers motifs, plus ou moins légitimes. Judas !
> Notamment Fred R. qui, d’après John, et récemment embauché par Airbus, se serait défilé pour ne pas payer son coup. Nous avons tous eu du mal à le croire. Non qu’il soit embauché, parce que nous étions tous confiants de l'issue favorable. Mais bien qu’il se soit défilé, tant nous le savons généreux. Espérons que cette nouvelle « gloire » nous le garde comme avant, tout à la fois accessible et affûté (attention à la cantine !).
> Christophe l’ancien, qui avait été officiellement retenu par une réunion à 19h30. Bon , bon, bon…
> Quant à notre directeur de la rédaction, il faisait grève, je crois, en soutien de ceux d’i-télé, ou quelque chose comme ça. Tout est prétexte…
>
> Tant et si bien que nous partîmes 13 pauvres apôtres et sans prompt renfort nous nous vîmes toujours 13 en arrivant à Saint-Lys, qui d’ailleurs n’est pas un port.
>
> Je vais chercher Olivier Manric. J’ouvre le portail et je rentre dans le jardin, remarque les nouvelles voitures, monte les escaliers et frappe à la porte. La porte ouverte, un chien, que je ne connais pas, me file dans les jambes. Je me baisse et le caresse. Il fait mine de me mordre. Et j’entends une voix féminine me dire : « vous êtes qui ? ». Je lève la tête et je ne reconnais pas la femme d’Olivier. Je lui dit « ben, je viens chercher Olivier ». Ah oui, Olivier a déménagé.
> Daniel M. a oublié toutes ses affaires. Olivier ses clés.
> C’est moche de vieillir. Mourir à 33 ans au faîte de sa gloire, expression certes malheureuse en l’espèce, c’est peut-être mieux.
>
> Revenons à nos moutons. 13 convives, ça porte malheur. Il y en a toujours un qui se fait crucifier.
>
> Sur le parking, nos stratèges fomentent une équipe innovatrice, puisque, si nous avons un gardien de métier en la présence de Fred S, manque à l’appel la totalité de ceux qui composent d’habitude notre charnière centrale. Exit Benoit, Christophe l’ancien, Henri et Olivier Lejeune, ce seront donc Alain Lejeune et Cyrille qui s’y colleront d’abord, avec pour les côtés Daniel L, Gérard et Christophe alias Chris, le ni jeune ni ancien. Devant eux un milieu à 5 avec 2 récupérateurs (Fred B et votre serviteur), 2 sur les côtés (Daniel M, Alain l’ancien, Christophe Lejeune) et John en 9,5. Olivier-Milla seul devant.
>
> Nous commençons bien et marquons le 1er but par John, bénéficiant d’une bourde d’un de leurs arrières qui n’en sera pas pour autant crucifié mais recevra tout de même à l’apéro la coupe célébrant « celui qui a tout raté dans le match ». Amusant mais stigmatisant. Une belle couronne d’épines ! Nous ne mettrons pas en place cette coutume. Parce que nous n’aimons pas stigmatiser et surtout peut-être qu’elle nous coûterait trop chère en coupes.
> Les Saints Lysois poussent pour égaliser, mettent bien en place leur jeu, et nous courrons beaucoup. Solidaires et accrocheurs.
> Nous menons des contres efficaces et sur l’un deux Olivier est lancé seul au but. Coup de sifflet. Hors jeu imaginaire. L’arbitre s’excuse. Ils nous rendent le ballon. On applaudit : on s’est bien fait n….é .
> Arrive ce qui devait arriver, ils égalisent sur un beau but : leur attaquant récupère le ballon sur la gauche, se recentre et décoche un boulet de canon dans la lucarne droite. Notre gardien de métier, Fred S. se détend en vain.
>
> A la mi temps, pas de polémiques ni de scènes. Nous restons unis autour de notre prophète. Rien ne vient rompre notre solidarité.
>
> La seconde mi-temps commence mal, ils sont nombreux, font tourner et nous fatiguent. Foutus absents ! Sans rien lâcher, avec la même passion, nous n’arrivons plus à remonter les ballons malgré la présence rassurante de Cyrille au milieu, Fred B. étant muté, sans que ça soit disciplinaire, défenseur central. Et nous prenons le second but. Puis un penalty. Nous nous disons à ce moment là que c’est la mise au tombeau. Leur attaquant, contremaître de Daniel C., et qui ressemble à Prso, s’élance. Poteau. Belle détente horizontale de Fred S. qui l’a forcé à trop décroiser sa frappe.
> Nous en sommes ragaillardis, quasi ressuscités : la révolte a sonné pour cette fin de match.
> Cyrille et John se multiplient au milieu et nous reprenons nos contres. Nous nous créons alors successivement un bon nombre d’occasions, dont trois énormes. Comme trois reniements.
> D’abord pour John, bien servi par Daniel D, qui manque étrangement le cadre seul au point de penalty. Une taupe ? Un lacet défait ? Un sort ? Une malédiction ? Lucifer lui-même ? Impossible autrement !
> Puis deux fois pour Olivier qui, seul face aux buts, reprend une frappe de John repoussée dans ses pieds par le gardien et n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets, en faisant certes un petit effort de concentration et de souplesse, mais qui lui aussi manque le cadre; et enfin qui est lancé par John seul face au gardien mais frappe trop précipitamment sur le poteau…de corner. Et oui remuer ses cheveux longs et porter la barbe, ça ne suffit pas toujours ! Et ça peut mal finir !
> Même Daniel L participe à nos tentatives d'égalisation en reprenant bien un corner mal dégagé, du droit, face au but à l’entrée de la surface. Mais leur gardien s’interpose.
>
> L’arbitre siffle la fin du match. Tout le monde se félicite à la fois pour l’intensité mais aussi pour la correction dont les deux équipes ont fait preuve.
>
> L’apéro est toujours convivial, surtout quand nous y évoquons avec tendresse et humour nos absents !
>
> Affamés que nous sommes, le repas, que nous n'espérons pas le dernier, se fait désirer. Sur la table, que du pain et du vin! Nous le commençons finalement vers minuit, entourés de tous les collègues de Daniel L, dont le Prso contremaître, qui nous a confirmé certains talents et la prochaine augmentation de notre ami. Au menu charcuterie (pâté maison et saucisson), puis viande (du porc ?) au barbecue et patates, fromage à gogo et 2 tartes aux pommes.
>
> Après le café et l'addition (12€) nous rentrons dans un épais brouillard, fourbus, un peu déçus de n’avoir pas pu égaliser, mais globalement satisfaits de notre prestation.
>
> A part John qui a dû ressasser toute la nuit -parce qu'il est vrai qu’Olivier, lui, est tout de même plus habitué à l’échec, et bien entendu nos absents, taraudés vraisemblablement par leur conscience ou leur foie, les autres ont dû vraiment dormir du sommeil du juste après avoir prouvé leur foi au cours de ce beau chemin de croix.
>
> A l’époque, pour sa "faute", nous aurions peut-être crucifié John, notre messi à nous. Mais ça, c’était avant.
> En plus, nous hésiterions aujourd'hui - parce que, nous, on réfléchit de temps en temps, à crucifier un « des meilleurs d’entre nous ».
> Quitte à crucifier quelqu’un, nous en choisirions vraisemblablement un moins bon.
> Sur ce match et grâce à ce compte rendu impartial vous avez certainement repéré un candidat majeur.
> Au pire nous pourrions, sans trop nous renier, choisir un moins bon même s’il n’a rien fait. Sachant cela, ça expliquerait peut-être certaines absences. Ponce Pilate plutôt sue Pierre? Mieux vaut s'en laver les mains que renier?
> Mais attention nous pourrions au final choisir quelqu'un qui justement n'aurait rien fait pour éviter le drame. Malheur alors aux absents qui nous ont renié sans en avoir l'air et nous ont laissé seuls face à notre calvaire.
>
> Au final, me direz-vous alors, il vaut mieux quoi, être présent ou être absent? Il y aura toujours quelqu'un pour nous faire porter le chapeau! Ou la couronne d'épines.
> En vérifiant, dans tout l'effectif, présents ou absents, il n'y a qu'un seul de nos prénoms présent à la Cène. Celui là est bien entendu hors de tout soupçon.
>
> En tout cas, nous ne ferons pas une croix sur notre prochain match à Launac. Nous irons là-bas pour gagner. Avec ceux qui voudront bien. rester ou revenir.
> Parce que chez nous la crucifixion ou la lapidation, ce sera toujours pour rire, façon Les Monty Python, dans la vie de Brian et pas celle de John.
> A voir ou à revoir: https://www.youtube.com/watch?v=5uQYgDaQwH4
>

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34