ASPTT TOULOUSE : site officiel du club de foot de Colomiers - footeo

BOUILLAC 0-3 ASPTT (0-1)

24 novembre 2017 - 21:52

 BOUILLAC 0-3 ASPTT (0-1)
> Buts : Nicolas le jeune, Olivier (2)

> La reprise s’annonçait difficile, sans nos grands absents, ceux que nous sachons avec certitude pouvoir espérer revoir prochainement dans cette vie sur le terrain, mais aussi ceux que certains d’entre nous espèrent peut-être pouvoir revoir dans une autre vie. 

> Qui sait ? Si l’au-delà existe, peut-être que ceux qui l’ont connu pourront rejouer avec Bertrand. En tout cas nous aurons fait un bout de chemin avec lui et espérons avoir contribué à quelques uns de ses bons moments, parfois sur le terrain et plus surement en dehors quand il venait partager nos repas.
> En attendant, nous avons tout de même fait en quelque sorte avec lui le déplacement à Bouillac puisque nous l’avons évoqué dans la voiture qui nous y a conduits certes un peu laborieusement. Notamment ses colères mémorables, d’autant qu’elles étaient rarissimes, et dont partenaires et adversaires ont pu faire l’objet. Votre serviteur lui-même s’est entendu gratifier lors d’un de ses premiers matchs en vétérans d’un retentissant «Philippe, au lieu de gueuler, sors-toi les doigts du c… !» déchirant le brouillard épais ce soir là. Et une équipe entière adverse d’un « vous n’êtes que des pleureuses ! » lors d’un match déjà bien musclé. Sans oublier les « tu fais ch… » souvent balancés à Vincent, lequel en retour n’hésitait pas à moquer son célèbre blouson élimé d’ex mauvais garçon devenu cadre financier et bon père de famille en chantant « je marche dans la nuit noire, je suis un voyouuuuuuu ».

> Les autres qui nous manquaient ont été partagés en deux groupes : ceux qui avaient des excuses valables et les autres. Ma pudeur légendaire m’empêche ici de donner des noms, ceux dont les oreilles ont sifflé se reconnaitront facilement. D’autant que parmi eux, se trouvent de nombreux mauvais payeurs de la licence annuelle ! 

> Je ne sais plus si ce sont ces absences ou les faiblesses de notre véhicule qui nous inquiétaient le plus. A ce sujet, un de nous a même aimablement reconnu qu’il y avait certainement plus de bourrins dans l’habitacle que de chevaux sous le capot ! Il n’en restait pas moins que nous étions privés de nos plus jeunes et que la soirée s’annonçait compliquée, même si nous récupérions un avant centre survolté et un gardien de métier- comme quoi un Fred peut en cacher un autre, qui en avait d’ailleurs peut être bien besoin (cf épisode précédent).

> A l’arrivée nous avons effectivement fait la fête avec grand bruit et soulagement à notre gardien de métier, qui en a rougi. Nous avons été aussi en partie rassurés par la présence d’un nouveau Nicolas, jeune vétéran et éducateur de nos jeunes pousses à l’ASPTT, et que nous a bien « vendu » notre coach vénéré (sur ce point, ce n’était pas nécessairement rassurant, l’homme étant en général assez bon « vendeur », en particulier des nouvelles recrues).

> Plus affectivement encore, nous avons été soulagés de voir Fred l’ancien nous rejoindre dans les vestiaires et nous lui avons fait une fête proportionnelle à l’angoisse qui était la nôtre à l’idée qu’il puisse abandonner définitivement le football suite à ses mésaventures de gardien pigiste le match précédent et à celles du T.F.C. les matches précédents.

> L’équipe fut établie facilement, étant donné que nous n’étions que 11, et même si on pouvait s’emmêler les crayons entre tous ces Freds, ces Daniels et ces Nicolas ! Bravo en passant à tous les parents : à quoi ça sert de consacrer des soirées entières à choisir des prénoms ! Bon, en prenant un peu de recul, il y avait peu de confusion possible, notamment entre les deux Freds pour le poste de gardien (cf ci-dessus). La seule véritable incertitude fut le placement du milieu de terrain mais la décision fut vite prise de « donner les clés » dans l’axe à notre nouveau Nicolas, qui paradoxalement sera dénommé Nicolas l’Ancien, du fait de son âge plus avancé que celui du Nicolas Le Jeune qui nous a pourtant rejoint il y a plus longtemps.
> Nous espérions aussi pouvoir jouer de cette confusion : nos adversaires auraient nécessairement des difficultés à comprendre nos annonces du type « à toi, Nicolas ! », « à toi Daniel »…Non, Patrick, je n’ai pas dit que certains à Bouillac auraient des difficultés à compter jusqu’à deux !

> La première mi temps démarre bien pour nous, nous sommes bien en place, parvenons à aligner cette fois-ci 3 passes d’affilée, et marquons assez rapidement par Nicolas le Jeune lancé peut-être par Nicolas l’Ancien (j’ai pas bien vu, j’étais derrière à défendre, moi, en plus j’avais un Daniel qui m’obscurcissait le champ de vision, à moins que ce soit Olivier). Nos adversaires s’agacent et ça devient un peu tendu. L’arbitre en vient même à donner un carton jaune verbal à notre nouveau Nicolas, l’Ancien, lequel le transforme en auto-rouge pour filer en touche. L’arbitre siffle alors sagement la mi-temps sur ce score de 1 à zéro en notre faveur.

> Nous nous remobilisons et Nicolas l’Ancien fait son retour après son auto-reverse temporaire.
> Nous dominons presque bizarrement (en contre) cette seconde mi-temps et assassinons définitivement nos adversaires du soir en inscrivant deux buts par notre Gerd Muller à nous, le premier d’un pied droit parfaitement placé à ras de terre et à droite face au gardien sorti à sa rencontre, le second d’une frappe du gauche décochée en pivot de la gauche de la surface et qui s’en va se ficher dans le petit filet opposé.
> A noter deux autres énormes occasions foutues en l’air par notre ancien Nicolas, le jeune, et aussi par Alain, l’ancien, qui joue son lob comme un S…, tous les deux parfaitement lancés seuls face au gardien.
> A noter aussi que nos adversaires ont effectivement eu des difficultés à comprendre nos annonces sur coup de pied arrêté, votre serviteur appelant systématiquement « Olive ! » avant de balancer des ballons à droite et à gauche, d’après certains au petit bonheur la chance, laissant à penser que soit le dénommé Olive se multipliait à chaque bout du terrain (ça se saurait), soit qu’il y avait plusieurs olives sur le terrain, voire que tous les nôtres s’appelaient Olive.
> Grand match de nos deux latéraux, un des Daniels et Gérard, l’unique ! Bonne rentrée d’Alain sur son côté gauche avec plusieurs bons centres. Clean sheet pour un des 2 Freds ! Ca change ! Pour l’autre, la dernière fois c’était plutôt clean shit !
> Enfin, félicitations à notre nouveau Nicolas, l’Ancien, pour ce qu’il nous a apportés tout au long du match, à la fois dans la conduite du jeu et le replacement défensif. Nicolas, reviens, on t’aime déjà ! En plus, au niveau du caractère sur le terrain, il a déjà montré qu’il s’intègrerait facilement. Reste à le voir à table.
> Le repas célébrant le Beaujolpif, parlons-en enfin, fut bien entendu copieux et joyeux. Certains (les mêmes que d’habitude) ont fait particulièrement honneur à la viande en sauce et surtout à la mousse au chocolat. Là aussi on eut dit que les Daniels se multipliaient plus vite que les pains. A noter le festival de GG avec sa culture des bonobos et des noyaux.

> Pour le retour dans nos terres, le Daniel qui ne conduisait pas la charrette m’a convaincu d’accompagner Alain qui rentrait seul. Jusqu’à aujourd’hui, je pensais que c’était par sollicitude pour notre professeur, de français, pas de tête à tête avec le gardien…En écrivant ce compte rendu, je me rends compte que c’était plutôt et surtout par prudence, pour équilibrer la charge et assurer pour lui le retour dans la charrette vieillissante de son copain Daniel ! 
> Oui, mais pourquoi moi, me direz-vous ? Je suis au régime. Pas Olivier, ce goinfre, qui s’est encore gavé ce soir de nos offrandes.

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34