ASPTT TOULOUSE : site officiel du club de foot de Colomiers - footeo

Compte rendu ASPTT St Loup Cammas du 24/11/2017

27 novembre 2017 - 18:21

Objet : Compte rendu ASPTT St Loup Cammas du 24/11/2017

> ASPTT Vétérans 1-3 St LOUP CAMMAS (0-1)
> Buts : Cyrile
> Le vrai Black Friday

> Qui a soufflé cette saillie sur le terrain dans mon dos, soit un de nos deux Oliviers soit un de nos adversaires, je ne m’en souviens pas. En tout cas elle représente bien en définitive les énormes difficultés que nous avons rencontrées ce soir là. Un festival de contrôles et de passes ratées qui a donné à la majorité d’entre nous le sentiment d’avoir réalisé je cite « un bon match de merde ».
> Dans les différentes acceptations du terme « Black Friday », le sous-titre se justifie : un vendredi noir où rien ne s’est passé comme il fallait et où nous avons lourdement soldé notre football, qui déjà souffrait d’une certaine dépréciation. 
> Cependant et en creusant un peu pour les puristes, d’après Wikipédia, « les commerçants (américains) utilisèrent le terme afin de désigner la « sortie du rouge » de leurs comptes pour « retourner dans le noir » : on relate qu'à une époque où la comptabilité était tenue à la main, les comptes étaient écrits en rouge, car déficitaires, toute l’année jusqu’à ce fameux vendredi. Les achats du lendemain de Thanksgiving permettaient de sortir « du rouge », faisant passer les comptes en positif, ce qui permettait de les écrire à l'encre noire, d'où le terme de vendredi noir ».
> Là, en revanche, le concept reflète mal notre réalité. Cette nouvelle défaite nous enfonce encore un peu plus « comptablement » dans le rouge depuis le début de saison. Nul besoin en effet d'être un comptable averti pour savoir que nos résultats sont négatifs et nos pertes plus importantes que nos gains.
> De plus, deux nouveaux blessés (Gégé et Olivier Muller) sont venus valoriser négativement notre stock d’articles non conformes : concernant notre stock « valorisable » , non seulement le rouge est mis mais il s’accentue ! Nos pertes se creusent, notre stock utile se déprécie à vue d’œil, compte tenu d’une certaine vétusté d’une majorité d’articles, et de la non-conformité récente d’articles jusqu’à présent très valorisés (parce plus récents et/ou à la plus value supérieure).

> Ragaillardis par notre victoire à Bouillac et persuadés de se compter pour une fois 14, avec le retour de Cyrile et de Fred, nous nous sentions pourtant en confiance à l’arrivée. Déjà pourtant un de nos Freds nous annonce son forfait en tant que joueur, et heureusement pas en tant que chef cuistot, domaine où il excelle encore plus que dans le champ ou comme gardien de but.
> Nous pouvions compter sur nos 3 Freds, dont un donc en cuisine, nos deux Oliviers ombrageux, deux Daniels sur 3, nos deux Alains mais le Jeune uniquement comme supporter. En revanche nous n’avions aucun Nicolas, un Patrick sur deux, et uniquement supporter, et un John sur deux dont nous avons salué le retour.
> Ecrit comme ça, cela prête à confusion. Quand on a l’image, on se rend compte plus clairement des différences et aucune confusion n’est possible. Il s’agit bien du retour de Bob, cette fois ci mieux chaussé, renforçant lui aussi à sa façon le concept de Black friday. Il fait rapidement connaissance des deux Freds qu’il ne connaissait pas encore et se voit rapidement offrir des produits dopants par l’un d’entre eux.

> Face à une équipe adverse nombreuse, le match s’engage avec au sifflet notre unique Benoit national. Nous sommes mis rapidement sous pression et faisons preuve d’une grande fébrilité et maladresse. De leur côté ils parviennent à construire et à se procurer des actions dangereuses avec notamment une belle frappe sur le poteau. Ce n’est donc qu’une demi-surprise quand nous encaissons le 1er but sur une action paraissant pourtant anodine au départ et que nous soyons menés sur ce score à la mi-temps.

> En seconde période, la blessure d’Olivier Muller et un second but assez « casquette » nous assassinent. Blessure potentiellement grave pour Olivier, de son vrai nom Manric, qui a ainsi vraisemblablement plus d’origines croates que germaniques, doit donc plutôt être comparé aux grands buteurs croates, donc plus à Suker qu’à Gerd Muller, et que nous appellerons par conséquent désormais, à cause de sa malchance, Sucker. Nous n’avons alors plus qu’un seul véritable attaquant en la personne de Bob, lui immédiatement appelé Bobby la pointe. 
> Nous parvenons tout de même à revenir à 2 à 1, suite à un de nos rares enchainements aboutissant à une passe décisive du Fred du champ pour Cyrile, lequel sur un crochet,à l’entrée de la surface dans l’axe, donne un tour de rein à son adversaire direct, pour ensuite décocher une maîtresse frappe à ras de terre dans l’angle gauche du but.
> L'espoir renaît mais notre tactique était toc et nos adversaires, les loups cammais, parviennent au final à inscrire un joli 3ème but (frappe lobée de 25 bons mètres) qui clôt définitivement les débats.

> Après un apéritif revigorant et après avoir raccompagné nos adversaires, nous avons pu savourer le meilleur moment (pas difficile de faire mieux, c’est vrai) de la soirée. Fred notre chef nous a effectivement fait voir son meilleur profil avec un repas digne d’un très bon restaurant enchaînant une soupe, que même les plus rétifs ont appréciée, raclant le plat jusqu’à la dernière goutte, puis un bœuf braisé magistral assorti d’un mesclun de légumes délicieux, enfin fromages et gâteaux (éclairs au café et deux tartes aux pommes et à l’abricot). Le jet offert par Gégé pour arroser son Touran et célébrer l’anniversaire de notre plus jeune Fred venant parachever cet excellent after chèvres.

> La semaine prochaine à Launac, quels articles pourront nous présenter?

>

Commentaires

Aucun événement

PETITES ANNONCES

LE CLUB RECHERCHE :

  • Des joueurs séniors Exellence/Promotion 1er
  • Des joueurs pour la catégorie U15.
  • Dirigeants et autres bénévoles Ecole de foot - Senior
  • Contact Anthony : 06 61 91 83 30 
  • Contact Paul : 06 81 37 50 34